Ma première photographie dans une exposition internationale

Avant-propos :
Comment une photographie, pourtant prise avec mon smartphone (GalaxyS8), s'est retrouvée affichée en très grand format lors d'une exposition de photographie internationale autour de l'un des plus prestigieux monuments d'Athènes ?

Source: The Stavros Niarchos Foundation Cultural Center
L’histoire commence en réalité quelques années avant, en 2016, à New York.

Sur les quais jouxtant le Brooklyn Bridge, face à l’étincelante Manhattan, se tenait fin septembre de cette année 2016 le plus grand événement public de photographie de New York: Photoville.

Je m’y suis rendu avec une amie le 25 septembre (photo ci-dessus). Cette exposition présente les oeuvres récentes de photographes du monde entier, qu’ils soient indépendants ou membres de groupes, de magazines ou d’écoles de photographie. Je me rappelle m’être dit en visitant ces différents univers photographiques que je n’avais a priori aucune chance d’être un jour exposé de la sorte dans une manifestation si réputée. En effet, Photoville est une initiative de la célèbre agence de photographie United Photo Industries.

En avril 2018, dans le cadre d’un voyage à Athènes organisé par l’Université Paris8 en partenariat avec l’Université d’Athènes, nous nous rendons à la Stavros Niarchos Foundation Cultural Center dans le cadre d’une visite privée de ce tout neuf édifice, nouvel emblème du rayonnement culturel grec.

Imaginé par le légendaire architecte italien Renzo Piano, le centre culturel est inauguré en 2016, après plusieurs années d’élaboration alors que la Grèce traverse une crise profonde. Renzo Piano dit l’avoir imaginé comme un Parthénon du 21ème siècle, comme un lien entre l’histoire de plusieurs millénaires et la modernité de l’ère digitale. Ce monument gigantesque accueille à la fois la bibliothèque nationale grecque, mais aussi un opéra, divers points de restauration, des salles d’expositions, des salles de conférences, et un parc de 17 hectares sur la colline artificielle.
Le centre a d’ailleurs accueilli Barack Obama le 16 novembre 2016, juste après l’élection de Donald Trump (que je suivais depuis Times Square).
 
Lors de la visite, comme à mon habitude, je prends quelques photographies. Mais pour garder une certaine discrétion et éviter de passer pour un irrespectueux touriste, je n’ai quasiment pas sorti mon boitier reflex en intérieur, et j’ai dû faire avec mon smartphone, ce qui m’a contraint à ne penser qu’en termes de grand angle. Par chance, l’architecture de Renzo Piano s’y prête plutôt bien.
 

En août 2018, pour célébrer le 2ème anniversaire de l’ouverture du centre, la SNFCC propose alors d’organiser un grand concours international de photographies. Et pour cela, ils font appel à la célèbre agence : United Photo Industries de New York. Celle-ci lance alors un concours international ayant pour sujet la SNFCC.

Depuis Paris, je n’aurais pas dû a priori être au courant de ce concours. Seulement, à cette période-là, je commence à publier les photographies de ma sélection d’Athènes sur mon compte Instagram. Alors, le 9 août, une abonnée grecque qui a repéré mes photos me signale cet appel à photographies pour le « SNFCC Fence ». Elle vient d’envoyer sa candidature et me propose de participer. 

Comme le dossier est quasiment déjà constitué, je participe. Sans grand espoir, bien sûr, mais on ne sait jamais. J’envoie cinq photographies.

La SNFCC et la United Photo Industries ont reçu au total 2300 photographies candidates provenant de pas moins de 777 photographes du monde entier.

Au final, le jury a sélectionné 89 photographes pour l’exposition de la SNFCC Fence, pour un total de 117 photographies exposées… Dont la mienne.

 La très agréable new-yorkaise Debbie Ullman de l’agence United Photo Industries m’a contacté fin septembre 2018 pour m’annoncer que ma photographie avait été très appréciée du jury.

Curieusement, ils n’ont pas choisi ma préférée. Mais je crois comprendre pourquoi ils ont choisi celle-là. En avril dernier, au lieu de suivre la visite comme tout le monde, je me suis arrêté à quelques centimètres d’une double-porte ouverte, et j’ai levé la tête en me demandant quel point de vue on pouvait bien avoir si on était tout prêt de cette porte. De façon naturelle, le regard se porte vers la salle suivante, vaste et lumineuse, et j’ai pourtant préféré prendre le temps d’observer cette contre-plongée vers le plafond, pour mieux appréhender l’architecture de Renzo Piano dans le détail de cette profondeur. Cette photo est donc loin d’être la plus artistique, je crois qu’elle a été simplement choisie car c’était la seule à montrer cette salle de cette manière.

Les photographies sont exposées de novembre 2018 jusqu’à la fin mars 2019 sur 400 mètres, dans des formats très large (curieux pour ma photo puisqu’elle est prise au smartphone), à l’extérieur, autour du bâtiment central.

Ma photographie a également été publiée sur le compte Instagram officiel de la SNFCC, dans un post annonçant l’exposition.

Je ne pourrais malheureusement par m’y rendre moi-même, pour des raisons de budget.
 
Mais je suis honoré de pouvoir participer à cette exposition internationale. C’est une première.
Source : SNFCC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *